Rechercher dans le site
http://cyber-langues.fr/spip.php?article325

Utiliser un journal télévisé en classe de langue

BRIGITTE ZERONIAN

dimanche 6 octobre 2013

LA PEDAGOGIE : quelques idées

Certains de ces exemples sont applicables à des films, séries TV, publicités, journaux télévisés. Ils vous sont livrés en vrac. A vous de voir comment et à quel moment les insérer dans une séquence pédagogique, et, surtout, comment vous les approprier, les adapter à votre façon de concevoir votre enseignement, les améliorer.

Compétences langagières visées : compréhension orale, expression orale (prise de parole en continu et amélioration de la phonologie), expression écrite.
Autres compétences : éducation aux médias (rapport texte/image, l’un est-il nécessaire à l’autre ? comment se complètent-ils ou s’enrichissent-ils l’un l’autre ? )

1. Anticiper : on propose aux élèves une image que l’on a extraite du reportage que l’on visionnera ensuite avec eux. Il s’agit là de leur faire exprimer ce qu’ils s’attendent à voir et à entendre, d’anticiper des champs lexicaux. En tant qu’enseignant, en visionnant plusieurs reportages sur le même thème ou en lisant plusieurs articles, vous pourrez vous faire des listes des termes qui reviennent sans cesse.

Exemple : Il s’agit d’un tremblement de terre  lexique : secousse/magnitude/victimes/morts/blessés/ s’effondrer/des ruines etc.

N.B. : Le même exercice peut se faire à partir de titre d’articles de journaux.

N.B. : une image extraite d’un reportage peut servir à réactiver le cours précédent.

Suggestion : en anglais, les catastrophes naturelles sont parfaites pour faire travailler le passif tout comme une revue des événements de l’année servira à faire travailler le prétérit.

2. Comprendre un reportage : bien évidemment, on ne peut pas saucissonner les compétences qui sont forcément liées les unes aux autres dans la maîtrise d’une langue étrangère ; aussi, une compétence donnée peut-elle être le point de départ ou d’arrivée d’une activité : dans les exemples qui suivent, la compréhension, activité de départ, nous entraîne rapidement vers l’expression, tâche finale.

- Activité 1 : on demande aux élèves ce qu’ils ont compris (en vrac), on note au tableau quelques mots clefs. Puis l’un deux doit reprendre le compte-rendu en y mettant un ordre logique et en utilisant tous les mots clefs qui sont au tableau.

Aller plus loin : jeu de rôle à deux à présenter devant la classe : l’un fait le journaliste en studio qui présente les informations, l’autre le reporter sur place. Il faut alors repérer les phrases types (‘notre reporter sur place/ où en est-on de la situation ? / à l’heure ou je vous parle’…) et envisager des échanges questions/réponses. En général, avant de se lancer dans cette activité, si on veut qu’elle soit réaliste, il faut passer au moins une séance à analyser un journal télévisé.

N.B. : On peut, à la suite de l’activité 1, aborder un travail sur l’écrit couplé ou pas à l’éducation aux média comme, par exemple, rédiger un article de journal à partir de ce qui a été dit, donc travailler sur l’organisation du texte (en anglais sur les mots de liaison), son enrichissement, l’utilisation des adjectifs et des adverbes que l’on choisira différemment si l’on est un journal à sensation ou un journal sérieux.

- Activité 2 : on peut proposer des QCM ou des questions ouvertes rédigés soit par l’enseignant, soit par les élèves eux-mêmes : si on a la chance de travailler en salle médialangues ou de disposer de lecteurs vidéo, on peut faire travailler les élèves en groupes. On divise la classe en deux (A et B) puis on fait des paires à l’intérieur de chaque groupe. Les élèves de A vont visionner un reportage A pour lequel ils créeront un questionnaire –QCM ou autre- qu’ils destinent aux élèves de B et vice versa. Si votre lycée est équipé de Moodle (parfois intégré à certains ENT) ou d’outils tels que Hot Potatoes, cela rendra le travail plus ludique pour vos élèves et peut participer de l’évaluation au B2i. Cela peut aussi être un travail que vous garderez et réutiliserez dans d’autres classes (les élèves ont donc participé à l’élaboration du cours, il est important et valorisant de le leur faire savoir.). J’organise, de cette façon, des défis entre mes classes de seconde.

- Activité 3 : il s’agit tout simplement pour les élèves de faire un résumer en français, comme cela est demandé dans la nouvelle épreuve de compréhension orale du baccalauréat. Dans ce cas, j’essaie de les mettre dans les conditions du bac : durée du fichier audio ou vidéo, nombre d’écoutes, temps entre les écoutes, temps laissé après la dernière écoute et avant de rendre leur travail.

- Activité 4 : on fait entendre aux élèves un reportage (son uniquement, que l’on aura extrait) et on leur demande de proposer une série d’images pour l’illustrer. Bien entendu, ils doivent expliquer leur choix, dire sur quels mots ou quelles phrases ils se sont appuyés. On peut ensuite comparer avec le reportage original et commenter les choix du journaliste. Une option un peu plus complexe est, non pas de leur demander d’apporter des images mais de dire, décrire, quel type d’images ils choisiraient pour illustrer le reportage.

N.B. : Cette activité a de l’intérêt dans le cadre de l’éducation aux médias, plus particulièrement dans la mise en relation texte-image.

N.B. : Comme pour l’activité 2, on peut travailler en groupes A-B ou d’une classe à l’autre : les images proposées par A pour illustrer la bande son d’un reportage sont montrées à B qui doit réinventer le commentaire du journaliste à partir de ces images. On compare ensuite avec le reportage d’origine.

Remarque : il est important pour moi que les élèves rédigent le moins de choses possibles pour éviter que l’exercice ne se transforme en exercice de lecture. Bien entendu, tout dépend de mes objectifs. Mais lorsque je veux mettre l’accent sur la spontanéité de la prise de parole, je vérifie que ce sont des notes très succinctes : des numéros pour l’ordre des idées, des mots clefs, mais absolument aucune phrase. C’est assez difficile pour les élèves au début mais je leur explique qu’ils peuvent hésiter, se reprendre, avoir recours à des périphrases etc. Dans le cas d’un exercice où ils doivent se mettre à la place d’un reporter, et donc proposer une prise de parole fluide et précise, ils ont un temps d’entraînement pendant lequel ils vont pouvoir répéter leur commentaire de façon à éviter les hésitations. Une fois encore, tout dépend de l’objectif que l’on se fixe.

3. Travailler la phonologie / un laboratoire de langues dans mon ordinateur :

On peut aussi vouloir mettre l’accent sur le travail de la phonologie (en anglais, outre une prononciation correcte, un travail sur les accents de mots, de phrase, l’intonation, etc.). Il y a alors, grâce à Audacity, moyen de créer des exercices très personnels. Bien évidemment, ceci n’est possible que si l’on bénéficie de groupes restreints ou de conditions matérielles confortables : salle médialangues par exemple, aide d’un(e) assistant(e) étranger(e), etc.

- Après avoir bien travaillé sur un reportage, les élèves en connaissent le vocabulaire, en comprennent les mots et le sens. J’extrais alors la bande son dont je récupère une partie dans laquelle j’insère des blancs. Après avoir fait les réglages nécessaires dans Audacity, les élèves doivent répéter dans les silences. Ils s’enregistrent et me donnent leur enregistrement pour évaluation. Le but étant d’imiter le plus possible le locuteur natif.

N.B. : on peut faire cet exercice avec des fichiers totalement inconnus pour les élèves et qu’ils ne comprennent pas forcément. Il faut alors bien leur expliquer que le but est d’imiter des sons, des intonations, du mieux possible, pas de comprendre ce qui est dit.


4. Faire du doublage son :

- Un autre exercice possible à partir d’un journal télévisé est le doublage son. On propose aux élèves la vidéo sans le son, on leur demande de rédiger le commentaire du journaliste et de l’enregistrer sur la vidéo, en ‘direct’ : ils ne préparent pas le fichier son à part pour l’insérer ensuite dans la vidéo, cela n’aurait pas de sens car les commentaires doivent coller aux images. Cet exercice peut les contraindre à revoir leur texte écrit plusieurs fois avant qu’il ne colle à la vidéo, et à l’apprendre par cœur s’il veulent contrôler la coordination entre le défilement des images et leur commentaire.

N.B. : on peut transposer cet exercice au doublage son des films. Il fonctionne bien aussi, mais impose aux élèves des contraintes supplémentaires, comme, bien évidemment, faire coller leurs interventions aux mouvements de lèvres des acteurs, ce qui est très difficile (parfois aussi très amusant).

5. Sous-titrage :

- Un autre exercice est le sous-titrage : il implique que l’élève comprenne le commentaire audio et le simplifie.

6. Un travail complet :

Un prolongement à toutes ces activités est de faire réaliser un reportage complet aux élèves : j’ai étudié Animal Fam de Georges Orwell avec mes élèves de première et je leur ai demandé de jouer un reportage sur l’épisode de la révolte des cochons avec un journaliste en studio, un envoyé spécial sur place, les témoignages des principaux protagonistes. Bien entendu, nous avions travaillé sur la structure des journaux TV avant cela.

On peut imaginer de nombreuses activités, de la plus simple à la plus complexe, comme la réalisation d’une vidéo de présentation de son établissement scolaire.

LA TECHNIQUE… Quoi faire de la vidéo, comment le faire ?

1. Récupérer une vidéo : Downloadhelper

L’outil le plus simple à utiliser reste Downloadhelper, un module du navigateur Firefox.

- Etape 1 : installer Firefox sur votre ordinateur et le définir comme navigateur par défaut :
http://www.mozilla.org/fr/firefox/new/

- Etape 2 : télécharger le module Downloadhelper qui s’installera tout seul dans Firefox :

https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/video-downloadhelper/

- Le manuel utilisateur :

http://www.downloadhelper.net/manual.php

- Des tutoriels :

http://www.tutoriels-animes.com/telecharger-videos-internet-youtube-dailymotion.html

http://www.absolutenglish.org/tice/tuto-videodownloadhelper.pdf

http://freewares-tutos.blogspot.fr/2007/03/firefox-tlcharger-des-videos-avec.html

- Tutoriels vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x5hy80_telecharger-avec-downloadhelper_tech#.UZj1mNjYcmA

http://www.video2brain.com/fr/videos-12219.htm

2. Sélectionner son sujet et découper une vidéo : VLC

Pour ne conserver qu’un passage du journal télévisé, traitant d’un sujet particulier, il est nécessaire de pouvoir découper une vidéo. En effet, il n’est pas toujours aisé de se repérer correctement dans dix ou vingt minutes de programme et de démarrer une lecture à l’endroit précis que l’on souhaite étudier. De plus, les vidéos sont parfois gourmandes en espace disque ; isoler un extrait peut s’avérer fort utile pour ne pas encombrer sa clef USB ou son disque dur externe de fichiers ‘lourds’.
Un outil très pratique est VLC Video Lan. Plus qu’un simple lecteur capable de lire tous les formats audio et vidéo, VLC, outil polyvalent, permet, entre autres très nombreuses fonctions utiles pour un enseignant, de découper une vidéo pour en isoler des extraits et de faire des captures d’images à partir d’un fichier vidéo.

- Etape 1 : installer VLC Video Lan sur votre ordinateur :

http://www.01net.com/telecharger/windows/Multimedia/lecteurs_video_dvd/fiches/23823.html

- Etape 2 : découper sa vidéo en 2 clics :

http://www.faclic.com/couper-extrait-d-video-avec-vlc-1661.html

- Le manuel utilisateur :

http://www.videolan.org/doc/vlc-user-guide/fr/

- Des tutoriels :

http://vlc-media-player.org/modules/xoopsfaq/index.php?cat_id=1

http://leshirondellesdunet.com/pages/vlc.php

http://www.easytutoriel.com/vlc-media-player-10-meilleurs-fonctionnalites-decouvrir-astuces/

http://www.linternaute.com/hightech/micro/tutoriel-vlc/

3. Transcoder : FormatFactory

Avec Format Factory transcodez : pour transformer (presque) n’importe quel format en (presque) n’importe quel autre… je l’utilise essentiellement pour isoler le son des vidéos ; dans ce cas, le format wmv sera transformé en format mp3. Les utilisateurs de smart phones y trouveront leur bonheur.

- Etape 1 : installer FormatFactory sur votre ordinateur :

http://format-factory.softonic.fr/

- Etape 2 : transformer son fichier vidéo en fichier audio mp3 :

JPEG - 49.6 ko

Clic sur ‘audio’ (votre fichier de départ est une vidéo mais sera un fichier audio à l’arrivée, d’où la sélection ‘audio’), puis ‘tous types vers mp3’.

JPEG - 40.9 ko

Choisir le dossier de destination puis clic sur ‘Ajouter un fichier’

JPEG - 65.5 ko

Choisir le fichier à convertir

JPEG - 39.4 ko

Dans la nouvelle fenêtre clic sur ‘OK’

JPEG - 52 ko

Un dernier clic sur ‘Démarrer’

- Des tutoriels :

http://www.franglish.fr/tice/tutoriel_format_factory.pdf

http://www.planet-series.tv/tuto/format-factory.pdf

- Des tutoriels vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=9IZPnuWPNog

http://www.youtube.com/watch?v=PyPW4rkfWUw

http://www.youtube.com/watch?v=uptSmN2tNsI

4. Retravailler le son : Audacity

Audacity est sans aucun doute l’outil multimédia le plus connu des professeurs de langues vivantes.

Magnétophone virtuel avec lequel les élèves peuvent s’enregistrer, Audacity est un véritable couteau suisse du son : supprimer un souffle, modifier la vitesse, amplifier un son, terminer par un fondu sont quelques unes de ses possibilités.

Il est également aisé de fusionner plusieurs fichiers vidéo, d’insérer des blancs ou des sons enregistrés par ailleurs.

Enfin, Audacity offre une fonction laboratoire de langues grâce à laquelle une piste peut être lue alors qu’une autre est enregistrée, dans les silences crées par le professeur par exemple. Pour cela, aller dans édition/préférences/E/S audio et sélectionner lecture des autres pistes pendant l’enregistrement d’une nouvelle.

JPEG - 46 ko

- Etape 1 : installer Audacity sur votre ordinateur :

http://audacity.sourceforge.net/?lang=fr

- Etape 2 : se lancer…

- Le manuel utilisateur :

http://audacity.sourceforge.net/help/documentation?lang=fr

- Des tutoriels :

http://www.educlasse.ch/activites/coursinfo/documents/Audacity_tutoriel.pdf

http://tice11.ac-montpellier.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=37&Itemid=42

http://leblogaj.over-blog.com/article-34307343.html

- Des tutoriels vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=0MIYSaXta8E
http://www.dailymotion.com/video/x81vmm_tutoriel-n-1-audacity_creation#.Ub7HE9ia84s

5. Retravailler la vidéo : Windows Movie Maker.

Parmi les tâches qu’on peut accomplir avec ce logiciel : découper une vidéo, supprimer le son, modifier la bande son, assembler plusieurs vidéos, vieillir une vidéo etc.

- Etape 1 : si vous êtes sous Windows, pas besoin de l’installer, il est présent sur votre ordinateur. Si vous n’êtes pas sous Windows, passez au chapitre 6 pour la solution de remplacement : Virtual Dub.

- Etape 2 : se lancer…

- Des tutoriels :

http://tice.aix-mrs.iufm.fr/spip/IMG/pdf/tutoriel_movie_maker_08.pdf

http://www.franglish.fr/tice/Tutoriel_%20movie_%20maker.pdf

http://tice11.ac-montpellier.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=39&Itemid=44

http://www.commentcamarche.net/faq/16430-remplacer-la-bande-son-d-une-video

http://www.linternaute.com/video/magazine/montage-video/tutoriel-pratique/windows-movie-maker/logiciel_Windows_Movie_Maker.shtml

- Des tutoriels vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=rj6HaCZXTPc

http://www.dailymotion.com/video/xgdd5n_video-tutoriel-windows-movie-maker-2-6_videogames#.Ub7LrNia84s

http://www.dailymotion.com/video/xdanfi_tuto-windows-movie-maker-intro_webcam#.Ub7Lstia84s


6. Retravailler la vidéo : autre solution Virtual Dub.

- Etape 1 : installer Virtual Dub sur votre ordinateur :

http://www.01net.com/telecharger/windows/Multimedia/edition_video/fiches/8694.html

- Un manuel utilisateur :

http://marc.elipot.free.fr/UFAVI/Notice/Guide%20d%27utilisation%20VirtualDub.pdf

- Des tutoriels :

http://www.cestfacile.org/guides_virtualdub.htm

http://www.tutoriels-animes.com/tutoriels-pour-virtualdub.html

- Des tutoriels vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=GC0tI0vszUo

Brigitte Zeronian

29 Août 2013


Navigation