Rechercher dans le site
http://cyber-langues.fr/spip.php?article27

Redaktion-D, l’outil moderne pour l’allemand

Nicole Hawner, Goethe-Institut Nancy (1)
jeudi 27 septembre 2007

JPEG - 18.5 ko
1. Qu’est-ce l’apprentissage mixte (blended learning) ?

Vous connaissez certainement tous le vaste choix que nous offrent les possibilités du « e-learning », de l’apprentissage en ligne. Que ce soit sur Internet ou avec un CD-Rom, il existe une multitude d’outils pour apprendre les langues sans se trouver en classe devant un professeur.

Les avantages semblent assez évidents : flexibilité, ouverture de l’espace, individualisation de l’apprentissage

Et voici les deux problèmes principaux que nous rencontrons souvent avec nos élèves : Nous avons – si nous sommes chanceux – à notre disposition des outils qui peuvent être de qualité très différente et nous devons arriver à les faire utiliser par nos élèves.
Je ne m’attarderai pas ici sur les critères de qualité d’un bon outil pour l’apprentissage en ligne ; j’y reviendrai plus tard lorsque je vous présenterai « redaktion-D ».

En ce qui concerne le 2e problème, il s’est avéré que l’apprentissage en autonomie complète ne porte que rarement les fruits que l’on espérait. Les apprenants – que ce soient des enfants, étudiants ou adultes – rencontrent assez rapidement des problèmes de motivation et abandonnent facilement lorsqu’ils rencontrent des soucis de l’ordre technique ou de compréhension.

Par conséquent nous nous rendons compte de l’importance essentielle du professeur (qui n’est donc toujours pas remplaçable par une machine…) et du contexte social de l’apprentissage – le contact et l’échange avec les autres, l’impression de ne pas être seul et de partager les moments de succès mais aussi de frustration.

Pour ne pas passer outre des nouvelles technologies et des avantages qu’elles nous offrent, il faudrait donc trouver un moyen d’intégrer des éléments multimédia dans nos cours (et vous le faites, si non vous ne seriez pas ici présents) et aussi, et c’est ce que je voudrais vous proposer, de profiter des possibilités du « e-learning » pour rendre l’élève actif et autonome sans pour autant le laisser seul. Je viens donc à parler du concept de « blended learning »

L’apprentissage mixte ou « blended learning »

L’office de la langue française nous donne la définition suivante (2002) :
« Méthode d’apprentissage qui combine les éléments de l’apprentissage en ligne et de l’apprentissage en classe traditionnel. […] En plus de bénéficier d’un enseignement traditionnel en classe, les apprenants ont accès aux nouvelles technologies (Internet, cédéroms, etc.) en temps réel (vidéoconférence, clavardage, etc.) ou en différé (forum de discussion, échange de courriels, didacticiel, etc.). »1

L’apprentissage mixte peut donc avoir des concrétisations très variées, mais, d’une manière ou d’une autre, il aura toujours les trois composants suivants :

- le travail en autonomie d’exercices autocorrectifs en-ligne (WTB = Web Based Training), hors-ligne (sur CD-Rom ; CBT = Computer Based Training) ou sur papier (apprentissage distanciel)

- la réalisation d’exercices ouverts sur Internet et la communication en-ligne (apprentissage distanciel tutoré)

- l’enseignement en classe (apprentissage présentiel)

Comment et dans quelle répartition combiner ces différents composants dépend des besoins des apprenants et des structures données – il est cependant important que le formateur / professeur soit présent dans chaque phase de l’apprentissage ; c’est à travers lui que se lient les différents éléments pour former UN cours.

Les différents composants favorisent différentes utilisations ; par exemple :

- communication et interaction dans la phase présentielle ;

- apprendre et approfondir des bases au niveau du lexique, de la grammaire, de la phonétique dans la phase distancielle hors-ligne ou en-ligne

- travail de groupe et production de textes dans la phase distancielle en-ligne

2. Présentation de l’outil « redaktion-D »

Chaque cours est composé de 2 CDs qui se répartissent en 6 chapitres chacun. Dans chaque chapitre vous trouvez un épisode du film « redaktion-D » autour duquel se regroupent une centaine d’exercices, soit auto-corrigés, soit avec une correction modèle. Les exercices concernent la grammaire, le lexique, la phonétique (avec enregistrement de la voix), la compréhension et l’expression écrite, la compréhension orale et la communication. Il faut compter environ 75h de travail par cours.

Le film tourne autour d’une équipe rédactionnelle « redaktion-D » à Berlin. Les 2 reporters Laura et Paul sont envoyés partout en Allemagne pour enquêter sur des événements étranges dont on leur a fait part. A chaque fois ils sont mêlés à toute sorte d’aventures. (un peu comme « x-files ») Par la suite, l’équipe rédactionnelle fait des reportages sur les régions d’Allemagne, où Paul et Laura ont enquêté.
Ce sont des films passionnants (un peu du genre x-files) tournés avec des acteurs professionnels. En ce qui concerne les requis informatiques, il faut être équipé de internet explorer 5.5 ou plus et avoir minimum Windows 98 ; il ne faut en aucun cas être des spécialistes de l’informatique. Le programme est auto-guidé, il ne faut que cliquer…

Le premier cours vise le niveau A1 du CECRL et le 2e A2. Au début de chaque chapitre sont indiqués les compétences à acquérir qui figurent également dans le CECRL ; le cours s’oriente au CECRL et respecte ses consignes au niveau contenu et progression. Dans les deux cours, vous pouvez trouver une préparation aux examens START 1 ou START 2 du Goethe-Institut.

Un épisode de film et des exemples d’exercices se trouvent sur le site

3. L’intégration de « redaktion-D » dans un cours en apprentissage mixte

Je vous parlais tout à l’heure du concept de l’apprentissage mixte. Lorsque l’on intègre redaktion-D dans un cours d’allemand, on peut p.ex. se servir de la médiathèque, où les élèves auront leur parcours d’apprentissage en autonomie.

Je pense surtout à des situations comme p.ex. à l’IUT, dans des Ecoles d’Ingénieurs ou cours de langue pour non-spécialistes aux Universités : Là, le nombre d’heures est très limité, et pourtant les étudiants auraient besoin de beaucoup plus de cours pour pouvoir p.ex. effectuer un stage ou un semestre ERASMUS en Allemagne. Pour ce genre de cas, l’utilisation de redaktion-D est idéal : Les bases grammaticales et lexiques sont apprises en autonomie et dans les cours de présence, on peut revoir certaines difficultés et à part cela, mettre l’accent sur l’oral. Même la phase de l’apprentissage distanciel en autonomie peut être rendue interactive, si l’enseignant utilise les tâches semi-guidées pour le tutorat – dans ce cas, au lieu de se contenter de la solution « modèle », l’étudiant lui communique par mél ou sur papier ce qu’il a élaboré.
Dans l’élément de l’apprentissage tutoré, les étudiants ont l’occasion d’appliquer et d’approfondir ce qu’ils ont appris auparavant. Et ceci est très important, car souvent il nous manque le temps pour la mise en situation, pour que les élèves mettent en pratique leurs connaissances. Et nous savons tous, que sans mise en pratique, les connaissances s’affaiblissent très rapidement. De plus, l’apprentissage distanciel tutoré se fait en groupes ou en tandem – il y a donc l’aspect très important de la motivation maintenue par le dynamisme de groupe.
Dans l’apprentissage distanciel tutoré, les tâches semi-guidées ou libres se prêtent particulièrement pour permettre une approche individualisée et autonome de l’apprenant.

(définition des trois types de tâches : les tâches guidées ou imitatives, semi-guidées et libres se distinguent dans le grade de liberté laissée à l’apprenant dans la réalisation de la tâche)

(exemple pour semi-guidée : Conseillez un menu à votre partenaire. Utilisez pour ceci l’impératif.)

(exemple pour libre : regardez le site de la ville de Hamburg. Quels sites aimeriez-vous visiter ?)

J’aimerais par la suite vous présenter de manière plus détaillée le chat (cf. exemples montrés ci-dessous)
Il faut savoir que le tuteur doit respecter plusieurs choses pour garantir le bon fonctionnement du chat :

- communiquer la date du chat et le sujet à temps pour que les participants puissent s’y préparer

- limiter le nombre de participants à 4 ou maximum 5
modérer le chat de façon à ce que chaque participant aie l’occasion d’effectuer la tâche exigée ; tout le monde doit avoir l’occasion de s’exprimer ; doit éventuellement être encouragé pour s’exprimer
donner aux participants l’impression que l’exercice du chat fait partie du parcours d’apprentissage (choisir les sujets adéquats)

Les défis pour le professeur dans l’apprentissage mixte ?

Compétences techniques (oui, mais pas nécessaire d’être informaticien)

Compétences communicatives plus affinées que dans l’enseignement en classe : le professeur ne voit pas les réactions de l’élève, il ne peut souvent pas réagir au moment où l’apprenant rencontre des difficultés – il est donc d’autant plus important

- qu’il garde un contact régulier,

- qu’il montre sa « présence virtuelle » à travers de petits courriels d’encouragement et

- qu’il fasse une analyse des progrès et lacunes de l’élève pour ensuite - le conseiller sur son parcours d’apprentissage

- qu’il mette à disposition de l’élève des stratégies de gestion de l’auto-apprentissage

(1) Travaillant depuis Octobre 2004 au Goethe-Institut Nancy en tant que professeur d’allemand, j’enseigne également à l’IUT, à une Ecole d’Ingénieurs et à Sciences Po. Avant de venir à Nancy, j’ai travaillé pendant un an en tant que lecteur de langues étrangères à l’Université Stendhal de Grenoble.

Le Goethe-Institut est présent dans le monde entier en tant qu’institut culturel de la RFA. Nos objectifs sont : la promotion de la langue allemande et le développement de la coopération culturelle internationale. Il bénéficie de plus de 50 ans d’expérience dans l’enseignement de l’allemand langue étrangère, dans la formation continue des enseignants et dans l’élaboration de programmes didactiques, d’examens et de matériel pédagogique. Il existe actuellement 144 instituts implantés dans 77 pays dont 6 en France et 16 en Allemagne.
Depuis 2003, le GI propose des cours d’apprentissage mixte partout dans le monde ; il y a différents modèles avec des objectifs et des publics très variés (p.ex. préparation aux examens de langue, cours pour entreprises – donc des formules adaptés à des besoins sur place), mais il y a également depuis une dizaine d’années le logiciel « Einblicke », et, en 2004, le développement du cours « redaktion-D »

PowerPoint - 1.4 Mo